Ministère des Affaires Sociales et des Droits de la Femme

Sceau de Republique Gabonaise
Flash Infos

Le dialogue social renoué à la Cnamgs

Logo

Libreville, le 15 septembre 2020. Les parties prenantes au dialogue social, représentants le Conseil d’administration, la Direction générale de la Caisse Nationale d’Assurance de Maladie et de Garantie Sociale (Cnamgs) et les partenaires sociaux (Syna-cnamgs et Syn-Canmags) de la structure, prennent part aux assises convoquées par Madame le Ministre en charge des affaires sociales, Prisca Nlend Koho, conformément à la volonté du Président de la République, Chef de l'Etat, Ali BONGO ONDIMBA. Au lancement des 5 jours de travaux de cette instance de conciliation sur le fonctionnement de la Caisse, Victoire Amogho épouse Matope, Directeur de Cabinet du Ministre et présidente de la commission a appelé les participants à faire preuve de consensus, notamment sur les 16 points de discussion, inscrits dans le cahier des doléances, pour permettre d’instaurer un dialogue social permanent.

« C’est la première fois qu’un tel cadre est mis place » a tenu à préciser Gaël Moussounda, satisfait de la qualité des échanges. Le président du Syna-Cnamgs, un des deux syndicats de la Cnamgs, présents aux travaux, a félicité l’engagement personnel du Ministre P. Nlend Koho à réunir les parties prenantes afin de réinstaurer un climat apaisé grâce au dialogue social, qu’elle entend pérenniser. 


Le dialogue social de la Cnamgs s’articule autour des points majeurs, parmi lesquels, le cadre légal ; l’amélioration de l’outil et des conditions de travail, le cahier de doléances qui comprend les points de revendication professionnelles et particulièrement, la mise en place d’un comité permanent de concertation économique et social. 
Au chapitre des points de discussions, à court terme, soit au 30 septembre 2020, figure la reprise des immatriculations des Gabonais Economiquement Faibles (GEF). Il ressort de échanges que les parties conviennent de ne reprendre les immatriculations qu’à la condition d’actualiser le fichier des GEF ; d’une part, en procédant à l’extraction des doublons, à insertion des nouveaux ayants droits au statut de GEF; d’autre part, en croisant le fichier GEF avec les autres fichiers. Il est aussi question de redynamiser le service des enquêtes sociales de la Cnamgs dont les attributions sont précisées par décret. La reprise des immatriculations « massive » sera confortée par la prochaine enquête nationale de ciblage des GEF dont l’objectif est de valider les nouveaux critères d’éligibilité à la définition de Gabonais économiquement faible. 
« Il ne s’agit pas pour la commission du dialogue social d’engager les parties à des « négociations », il s’agit de « concilier » les vues, a précisé serge Maurice Pambou, économiste, consultant pour le compte de la Direction Générale de la Cnamgs. Au terme des dispositions de l’arrêté 003/MASDF, la commission a pour mission d’examiner la plateforme des revendications (16 points), d’évaluer et de suivre leur mécanisme de mise en œuvre. 
La commission du dialogue social de la Cnamgs achève ses travaux le 19 septembre 2020. Elle va consigner dans un rapport, qu’elle adresse à la tutelle, les recommandations sur les points d’accord, de désaccord et de report des revendications. 

Publié le : 18 / 09 / 2020